Rechercher
  • Myke Api

L’abreuvoir à abeilles :


A faire :

Placer l’abreuvoir en service toute l’année.

Explication : quand il y a de la rosée ou des flaques après la pluie, les abeilles vont au plus près. Après plusieurs jours de sécheresse, elles progressent vers les approvisionnements plus éloignés et y retournent pendant qu’ils ne sont pas asséchés.

Un abreuvoir installé entre le rucher et un approvisionnement éloigné déjà fréquenté n’est pas systématiquement utilisé.. Information complémentaire :

Etant donné les endroits fréquentés par les abeilles, nous sommes en droit de nous poser des questions sur la qualité de l’eau collectée.

Alain Caillas (in Le rucher de rapport, éd. Chez l’auteur, Orléans, 1946) ne doute pas du fait que les abeilles ne recherchent pas forcément de l’eau pure, mais de l’eau contenant des matières organiques en décomposition ou certains sels minéraux.

Ce n’est pas toujours un réflexe de l’apiculteur que de penser à l’eau pour ses abeilles. L’eau leur est pourtant indispensable, et représente les 2/3 de leur poids. Sous nos climats tempérés, une ruche récolte en moyenne une centaine de litres d’eau chaque année. Dans certains pays au climat sec, on a observé, quotidiennement, des apports de plusieurs litres d’eau, jusqu’à 5 l par jour. L’eau agit comme dissolvant dans les réactions qui se produisent à l’intérieur de l’organisme de l’abeille. Elle permet aussi la consommation des réserves de miel, de pollen, l’apport de minéraux, mais également de climatiser l’intérieur de la ruche pendant les fortes chaleurs. C’est le thermo-régulateur de la colonie.

Le cours d’eau naturel, présent toute l’année. C’est l’idéal. L’apiculteur ne s’occupe de rien.

L’emplacement de l’abreuvoir naturel est choisi par les insectes de façon à éviter les noyades et à obtenir une eau la plus chaude possible : partie de rive peu profonde, en dehors du courant à l’abri du vent et bien ensoleillé.

A chaque fois que nous voudrons créer un abreuvoir artificiel, nous devrons essayer de reconstituer ces conditions.

Chaque abeille peut transporter 25 mg d’eau par voyage.

Si l’eau vient à manquer dans la ruche, des butineuses de nectar ou de pollen se transforment en apporteuses d’eau.

Lorsque les abeilles vont récolter de l’eau, elles ne sont pas toujours sélectives. Cela peut très bien être dans un marigot boueux, un système d’irrigation, ou, pire, une flaque d’eau contenant des résidus de pesticides.

Lorsqu’elles vont s’abreuver dans la piscine du voisin, cela devient une nuisance, voire un risque d’accident. Afin d’éviter ces désagréments, placez votre abreuvoir dès la sortie de l’hiver, ou le jour même de la transhumance, avant que les abeilles ne repèrent une autre source d’eau.

Les besoins sont importants très tôt au printemps et pendant les fortes chaleurs.

-On mélange parfois 2 g de sel par litre d’eau pour la rendre plus appétant et apporter des minéraux

-le vinaigre (acide acétique) permet aussi de les attirer

- Un peu plus couteux mais très abordable et surtout le plus efficace après divers tests et observations : La sphaigne du Chili ! Impressionnant, les abeilles sont alignées les unes à côté des autres lors de leur approvisionnement en eau ! La sphaigne est remplie de minéraux et oligo éléments, elle est spongieuse, leur sert aussi de piste d’atterrissage et évite les noyades.

Si les abeilles se sont fixées sur la piscine du voisin, afin de les détourner mettez quelques gouttes d’anis dans l’eau de l’abreuvoir.

Les abeilles détectent la présence de l’eau par l’évaporation et l’augmentation de l’humidité de l’air autour du point d’eau.

Les derniers travaux scientifiques sur la guttation des plantes mettent en évidence que nos abeilles vont récolter au petit matin les gouttelettes d’eau sur les végétaux.

Cette eau peut contenir des doses de produits phytosanitaires à des concentrations 10 000 fois supérieures à la dose létale pour les abeilles. Une raison de plus pour installer un abreuvoir.

Il est placé de préférence à l’écart du rucher, car les abeilles préfèrent une source d’eau un peu éloignée, 5 à 10 m semble convenir. Mais j’ai fais un test en plaçant un abreuvoir à 1,m50 et il a été très concluant.

Bon à savoir… Pour récolter 1 litre d’eau, les abeilles doivent effectuer 40 000 voyages. Elles apportent 75 % de l’humidité relative au micro-environnement du couvain nécessaire pour empêcher la déshydratation des larves. Elles permettent de maintenir la température du nid à 35 °C même par fortes chaleurs. En période d’élevage ou pour les producteurs de gelée royale comme de reines, il est indispensable d’offrir aux abeilles la possibilité de récolter de l’eau propre. Cela permet aux nourrices d’élaborer la nourriture du couvain qui contient 70 % d’eau.

La guttation est un processus biologique caractérisé par l’apparition de gouttelettes d’eau au petit matin, aux extrémités ou aux bords des feuilles de certaines plantes. Ce phénomène ne doit pas être confondu avec la rosée qui provient de la condensation de l’eau atmosphérique sur la plante.








107 vues

©2018 by Bee Elsass. Proudly created with Wix.com