Rechercher
  • Myke Api

Les plantes mellifères


Les plantes mellifères , du nectar au miel :

Qu'est-ce-qu'une plante mellifère ?

“Mellifère” signifie "qui fabrique ou qui porte du miel" (du grec Melli = "miel" et Phero = "porter"), les plantes mellifères sont les plantes préférées des insectes butineurs et notamment de l’abeille dite “domestique” ou abeille mellifère car elles ont une floraison abondante et généreuse en nectar. Ainsi, ce sont des plantes qui attirent énormément d’insectes différents.

Ce ne sont pas les plantes qui fabriquent le miel, le véritable terme serait plutôt “Nectarifère”, c’est à dire qui fabrique du nectar, qui sera ensuite transformé en miel par les abeilles. Mais par commodité, nous utiliserons le terme “mellifère” pour désigner les plantes “nectarifères” et/ou très pollinifères (qui fabriquent beaucoup de pollen, et donc très attractives pour les insectes).

Certaines espèces de plantes ne produisent pas de nectar, comme les Coquelicots par exemple. Cependant ils fabriquent énormément de pollen, ils sont donc très visités par les abeilles et autres pollinisateurs. En revanche, toutes les plantes à fleurs produisent du pollen, car il s’agit des cellules sexuelles mâles, indispensables à leur reproduction sexuée.

Du nectar au miel :

Pourquoi certaines fleurs produisent-elles du nectar? C'est le fruit d'une très longue co-évolution entre les plantes et les animaux, et plus particulièrement les insectes. Cette histoire commence il y a bien longtemps (plus de 65 millions d'années). Les végétaux de cette époque ne produisaient pas de fleur. La fleur est, rappelons-le, un instrument de reproduction sexuée, innovant mais relativement récent dans l'histoire de l'évolution biologique. Autrefois il n'existait que des végétaux dit cryptogames. (voir : Les Bryophytes et Ptéridophytes). Ces végétaux bien que capables de vivre dans des milieux très variés, restent dépendant de la présence d'eau liquide pour faire voyager leurs cellules sexuelles qui, à l'instar des spermatozoïdes, doivent nager à la recherche d'une cellule avec laquelle fusionner. L'innovation des plantes à fleurs a été de se libérer totalement de la présence d'eau. Elles ont confié leurs cellules sexuelles (le pollen) au vent pour les plantes dites "anémogames" ou aux animaux, majoritairement les insectes pour les plantes "entomogames". Mais il y a un prix à payer pour attirer les insectes : il faut les séduire et leur promettre une récompense. Voilà l'utilité des nectaires, des glandes produisant un liquide sucré riche en énergie, le plus souvent situées au fond de la fleur, obligeant l’insecte à se faufiler et à ramasser du pollen, volontairement ou non.

Il existe des milliers d'insectes "floricoles", c'est à dire se nourrissant, parfois exclusivement, du nectar ou du pollen des fleurs. C'est à chaque instant autant de chances de provoquer une fécondation. Même si parfois le pollen est consommé, source de protéines pour l'animal, la mission est remplie du moment qu'il en reste quelques grains sur le corps de l’insecte. La plante est gagnante. L'insecte floricole le plus connu est bien évidement l'Abeille mellifère (Apis mellifera), qui produit le miel. Le miel est un concentré de nectar de fleurs, récolté par les ouvrières. Il subit une transformation chimique dans le jabot de l'abeille où le saccharose du nectar est partiellement dissocié en glucose et en lévulose. Une fois disposé dans les alvéoles de la ruche, les abeilles vont l'assécher par ventilation jusqu'à ce qu'une grande partie de l'eau s'évapore, rendant le liquide de plus en plus épais et de plus en plus sucré. Il faut plusieurs litres de nectar pour obtenir un litre de miel. Et pour chaque litre, ce sont des millions de fleurs visitées par les butineuses. Un travail titanesque et une formidable symbiose entre plante et abeille, chacune favorisant la prospérité de l'autre.

Dernière étape du vol des butineuses , rentrer à la ruche et ramener les provisions.

19 vues

©2018 by Bee Elsass. Proudly created with Wix.com